Connexion
Accès rapides
Manchettes
Départ à la retraite de Louis Côté
6 juin 2012 - Lors de notre entrevue, le professeur Louis Côté revenait tout juste d'un mois à Djibouti et en Haïti. À peine les valises défaites qu'il faisait cette fois des boîtes en prévision d'un bien plus long voyage : la retraite, officielle depuis le 1er juin. On peut encore le croiser dans les corridors de l'ENAP à Québec alors qu'il prépare son départ.
Professeur à l’ENAP depuis 1999 après avoir fait carrière dans la fonction publique québécoise, Louis Côté a notamment laissé sa marque en tant que directeur de L’Observatoire de l’administration publique depuis plus de 10 ans. Le développement de ce pôle de recherche est sans contredit le fait marquant de son passage à l’École.

En 1999, l’équipe de L’Observatoire se composait de deux personnes à temps plein; elle en compte maintenant 23. « L’Observatoire avait déjà une bonne crédibilité dans l’administration publique, rappelle-t-il. Nous avons bâti sur ces bases, en professionnalisant le travail. »

La forte croissance de L’Observatoire s’est manifestée principalement dans trois créneaux : la veille, la recherche contractuelle ainsi que la recherche à moyen et long terme. La veille a notamment fait des gains formidables alors que le bulletin Observgo passait de 80 à 16 000 abonnés et que la revue Téléscope est partie d’une publication de 3-4 feuilles pour devenir une revue universitaire de transfert en bonne et due forme.

La recherche contractuelle apporte des revenus de plus d’un million de dollars par année, avec des mandats auprès de dizaines de ministères et organismes. Du côté de la recherche à moyen et long terme, les sites Web L’État québécois en perspective et Les États canadiens comparés ont donné un service important à la communauté. Sans parler de la revue Éthique publique et du bulletin Parallèle.

Pour Louis Côté, la plus belle réussite de L’Observatoire a été de construire une « équipe formidable », solide et compétente. De plus, ce pôle a apporté une forte reconnaissance à l’ENAP dans les milieux publics et de la recherche.

Les plus belles années de sa carrière

Louis Côté affirme que ses 13 années passées à l’ENAP sont les plus belles de ses 40 années de travail en raison de l’équipe de L’Observatoire, des opportunités offertes par l’ENAP et de la liberté du professeur, « le plus beau des métiers »!

« Pour un professeur, l’ENAP est un lieu qui offre des opportunités exceptionnelles, dit-il. Nous avons la chance d’enseigner aux 2e et 3e cycles, ce qui nous permet d’aller plus en profondeur. » La recherche, en partenariat étroit avec les milieux de l’administration publique, est aussi facilitée par l’accès à leur « terrain de recherche ». Cette aisance à pénétrer le milieu constitue un « avantage énorme », selon Louis Côté. Provenant lui-même de la fonction publique, il a conservé des liens qui ont été profitables à ses recherches ainsi qu’à L’Observatoire et à l’ENAP.

Le professeur a aussi beaucoup apprécié la riche expérience acquise lors de ses nombreuses interventions sur la scène internationale. Il estime « exceptionnel » de pouvoir aller enseigner l’administration publique en Afrique, au Vietnam, en Europe de l’Est, en Amérique latine… « Ça nous confronte à d’autres cultures administratives, ce qui nous procure un regard critique sur nos propres administrations. »

Son projet de retraite comporte d’ailleurs la poursuite de ses interventions à l’international, en plus de la consultation, de l’enseignement de cours intensifs et de la recherche. « Je ne me vois pas arrêté, dit-il, mais mon objectif n’est pas non plus de remplir mes journées. » Il aspire à une liberté encore plus grande pour pouvoir pousser plus loin certaines études entreprises et avoir plus de temps pour écrire. Il se propose d’étudier, entre autres, l’accès à la modernité pour les pays hors occident, soit les défis d’accéder à la modernité pour les pays en développement et en transition.

Il profitera aussi de ses temps « libres » pour faire des voyages, du sport et passer du temps avec sa conjointe.

Relève à L’Observatoire

Ayant pris le temps de préparer sa relève, Louis Côté part avec la confiance que Pierre Cliche assurera solidement la direction de L’Observatoire et que Stéphane Paquin veillera aux destinées de Téléscope et de la recherche.

Bonne retraite!

Vous êtes ici : Observatoire Accueil